Cultiver son potager

 » Jardiner combine activité physique et alimentation saine »

Le jardinage serai donc la clé du succès ?

Dans cet article, nous allons aborder le sujet « Comment cultiver son potager ? ». Je conçois que tout le monde n’a pas la possibilité d’en cultiver un, mais il y a beaucoup d’alternatives pour les personnes en appartement par exemple.

Il faut savoir que cultiver un potager est à la portée de tout le monde, dans le sens où, même les nocives en la matière peuvent avoir un très beau potager. L’essentiel est de faire de son mieux et de se faire plaisir. Cultiver un potager prend du temps et de l’énergie, il faut donc être sûr de pouvoir le tenir au moins le temps de la culture des plantes potagères que vous cultivez.

Réaliser un potager peut se faire seul, cela permet de s’évader après de longues journées de travail qui peuvent être stressantes. Mais le potager peut être également un moment conviviale réalisé en famille, les grands et les petits peuvent mettre la main à la pâte !

Pour commencer, nous allons aborder le potager dans notre jardin, puis nous aborderons les possibilités en appartement.

Cultiver son potager en plein air

J’ai trouvé une belle définition de potager que j’aimerai vous partager : « un potager, c’est le plaisir de manger sainement et sans contraintes d’approvisionnement, tout en faisant des économies. »

Pour commencer, il faut savoir que lorsqu’on débute notre potager, il est très ambitieux de devoir autonome dès la première année. Au départ, l’idée est plus de cultiver des légumes facile d’entretien et qui sont les aliments majeurs de notre alimentation (oignons, ails, échalotes et pourquoi pas les pommes de terres).

Choisir le bon emplacement :

Il est important avant de faire la liste de ce que vous allez pouvoir planter et récolter, de choisir le bon emplacement et donc la bon orientation.

En effet, il faut savoir qu’un potager bien orienté favorise la croissance optimale des plantes légumières et aromatiques.

Pour les cultures primeurs et les légumes méditerranéens (aubergine, courgettes, poivrons, tomates…) une exposition plein sud convient le mieux.

Pour différentes variétés de choux et de laitues, épinards et panais en été, un exposition au nord du bâtiment est conseillée. Elle doit recevoir un peu de lumière en journée.

Les endroits où l’ombre est épaisse et continue sont à éliminer car cela perturbe la photosynthèse.

Conseils : profitez de l’automne-hiver pour effectuer une visite de terrain et relever l’emplacement du futur potager. Préférez un sol meuble, drainant fertile et riche en matières organiques

La taille du potager :

Sachez qu’un potager prend énormément de temps étant donné l’entretien qu’il demande. Il ne faut pas voir trop grand, et bien réfléchir à la taille. Ne vous inquiétez pas, vous pourrez toujours l’agrandir en fonction de vos plantations et de votre temps.

Les spécialistes parlent d’une superficie de 3 x 4 m pour une personne seule, soit 100m2 pour qu’une famille de 3 personnes profite de récoltes variées toutes l’année.

Pas de pression, dites vous que ce que vous récolterez sera toujours ça en moins à acheter, et vous pourrez être fier de les faire à manger pour la famille et aux copains.

Il est possible d’utiliser des potager en bacs ou en carrés, mais ce type d’aménagement ne convient pas aux grands alignements de haricots, de poireaux ou de pommes de terres. On trouve dans les magasins des bacs de tailles variables.

Conseils : préparer une liste des différents légumes et aromates que vous voulez planter et leur quantité, puis faites les calculs des distances entre chaque plant afin d’avoir approximativement la taille de votre potager.

La sélection des plantes potagères :

Avant le moment de plante ou de semer, il est important de choisir des variétés adaptés à votre région pour plus de résistances aux parasites et maladies.

Conseils : Il est important d’analyser votre sol afin de savoir si le type de plantes potagères qui vous allez choisir va pouvoir être cultiver. De plus, pour un premier potager, il est plus judicieux de cultiver des « incontournables », c’est-à-dire les légumes que vous mangez le plus fréquemment et dont la culture est connue. En effet, avec ce choix, vous pourrez être renseigné sur internet , mais également par vos voisins ou amis, car ce sont des plantes potagères cultivées dans la plupart des potager. Exemples : tomates, courgettes, salades, oignons, radis…

Préparation du sol :

La préparation du sol est importante. Si c’est votre premier potager, il est important de bien désherber (à la main ou mécaniquement), pour éviter que cela repousse trop rapidement. Eh oui, car les mauvaises herbes vont sans aucun doute pousser pendant la durée de vos cultures, et si vous voulez que vos légumes soient le plus sain possible pour vous, il faut éviter tout pesticide et désherber à la main. C’est une des riions pour lesquelles le potager prend du temps et de l’énergie, donc pensez à ne pas faire trop grand au départ, pour bien équilibrer votre temps et le besoin d’entretien de votre potager.

Si vous avez un sol peu riche en matières organiques, où qu’il est un peu caillouteux, alors il est possible de rajouter du compost. Si vous n’avez pas de compost, vous pouvez trouver du terreau en commerce (de préférence pour une agriculture bio) qui pourra enrichir votre terre. N’hésitez pas à demander conseil au personnel du magasin, vous passerez un agréable moment à parler d’une passion commune 😉

Pour préparer votre terre :

  • vous pouvez utiliser vos muscles et une pioche afin d’enlever la couche d’herbe. Puis ensuite creuser la terre sur 10/15 cm avec la pioche et enfin mélanger la terre avec un cultivateur (aller voir sur Ecosia ce que c’est si besoin 😉).

Votre terre sera légère et aérée sans être dénaturée. Pour des plantes potagères qui ont besoin de plus de profondeur, vous pouvez creusé plus loin (telles que les pommes de terres), mais vérifiez avant pour savoir la profondeur à creusé. Ne vous fatiguez pas pour rien, car cette partie du jardinage est très épuisante.

  • vous pouvez louer ou acheter une motobineuse ou un motoculteur en fonction de votre sol. Cela est plus judicieux si vous faites votre potager tous les ans et si vous avez une parcelle plutôt étendue. En effet, une motobineuse assure le binage et le labour, cet outil permet de préparer le terrain pour toutes vos plantations.J’ai pu regardé pour la location, mais certaines motobineuses sont moins chers à l’achat que la location pour une journée. Faites vos comparatifs !

Pendant les cultures :

Il est important de savoir si vos plantes potagères ont besoin ou non d’avoir beaucoup d’eau. Par exemple, pour les tomates, courgettes, et aubergines, pour pouvoir garder une terre humide, vous pouvez mettre de la paille au pied !

Rotation des cultures :

La rotation des culture est le fait que l’année prochaine vous plantez les différentes variétés à un autre endroit. Il existe des règles en matière de rotation de cultures, afin de savoir quelles plantes potagères doivent être planter après les pommes de terres, les tomates, les courgettes… Cette technique permet de préserver la qualité du sol.

Conseils : que votre potager soit carré, rectangulaire, ou en rangs serrés, pensez à le dessiner pour ne pas renouveler la même organisation et varier les plaisirs au sein d’une même famille de légumes.

Cultiver son potager en pots sur terrasse ou balcon

La vie urbaine ne permet pas toujours de cultiver son potager en pleine terre. Dans ce cas, il est possible de jardiner hors-sol sur une terrasse ou un balcon. Mais attention, toutes les espèces et variétés de plantes potagères ne supportent pas ce mode de culture.

Préparer le support de culture :

Les pots, caissettes, balconnières, jardinière sou bacs doit être percés pour permettre la bon circulation de l’eau et de l’air. Les contenants vendus dans le commerce sont souvent pré-percés, sinon il faut le faire soi-même.

Il est nécessaire de mettre au fond une couche de gravillons pour l’évacuation de l’humidité.

Pour optimiser l’espace, il est possible d’utiliser des présentoirs pour superposer les cultures.

Si vous n’avez pas de rebords de fenêtres, pensez aux suspensions que vous pouvez accrocher pour y cultiver des plantes aromates, fraisiers et salades à couper.

Conseils : après avoir acheté vos plants ou semis, plantez-les après les dernières gelées ou au printemps.

La sélection de plantes potagères :

Les végétaux les plus adaptés à ce mode de culture sont les plantes aromatiques et médicinales (basilic, ciboulette, coriandre, estragon, menthe, persil…), les légumes feuilles (épinard, laitue, mâche, roquette…) les légumes-fruits ( poivron, tomates cerises …), les fraisiers, les légumineuses (pois…) et certains légumes-racines comme les radis.

Mais il est important de cultiver les plantes potagères en fonction de l’espace que l’on possède. Le mieux est de regarder pour chaque variété, les distances de plantations entre chaque plant afin de savoir s’il est possible pour vous de les cultiver.

Conseils : Ne faites pas trop de variétés à la fois, afin de pouvoir apporter l’entretien nécessaire à chaque plante. Sachez que les plantes aromatiques sont parfaitement adaptées à la culture en pots et jardinières.

La rotation des cultures :

La rotation des culture est le fait que l’année prochaine vous plantez les différentes variétés à un autre endroit. Il existe des règles en matière de rotation de cultures, afin de savoir quelles plantes potagères doivent être planter après les pommes de terres, les tomates, les courgettes… Cette technique permet de préserver la qualité du sol.

Conseils : que votre potager soit dans des bacs, des pots ou des jardinières, pensez à le dessiner pour ne pas renouveler la même organisation er varier les plaisirs au sein d’une même famille de légumes.

Cultiver en ville

Il existe la possibilité de cultiver des potagers dans la ville. L’idée des Incroyables Comestibles est née dans la ville de Todmorden en Angleterre, et aujourd’hui, on compte 250 communautés dans le monde. Le principe est le fait de transformer tout simplement l’espace public d’une ville en jardins potagers gratuits. En effet, un citoyen qui souhaite apporter sa plante à l’édifice du partage de ressources peut ainsi se lancer et être vite rejoint grâce au relais de son initiative sur internet. L’idée est donc « on plante, on arrose et on partage avec ces voisins ». Cela est pratique pour éviter le gaspillage et recréer du lien social. Cela commencer dès la cour de récréation 😉 http://incredible-edible.info

Photo de Pegli Zhu sur Pexels.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :